Maserati Bora 4.7

La vedette du Salon de Genève 1971 fut incontestablement la sensationnelle nouvelle Maserati Bora 4.7. Avec la présentation de la Bora, le grand constructeur de Modène emboitait le pas des autres constructeurs de supercars en adoptant le moteur central et en abandonnant simultanément le traditionnel chassis tubulaire en faveur d’une construction monocoque.

Baptisée du nom d’un vent de l’Adriatique, la Bora était l’oeuvre du studio de Giorgetto Giugiaro Ital Design, du moins en ce qui concerne sa carrosserie.

Le moteur central était le V8 quatre arbres bien connu dans sa version 4.7 litres, la boite de transaxle à cinq rapport venait de chez ZF et la suspension indépendante par triangles quatre roues était signée Giulio Alfieri, un des créateurs de la monoplace 250F de Formule 1.

La bora, un des premiers modèles de la nouvelle génération après le rachat de Maserati par Citroën pour le réglage des sieges et du pédalier, pour les phares escamotables et pour les excellents freins assistés. Une ligne fluide et 310 ch en faisaient une voiture rapide — sa vitesse de point atteignait 258 km/h — et les accélérations, la tenue de route et le freinage de la Bora était à l’avenant.

En janvier 1976, la direction de Maserati avait apparemment envisagé d’arrêter la production de la Bora, mais plus tard dans l’année, elle décida de la prolonger avec son moteur V8 porté à 4.9litres. Au total, seulement 25 Bora furent construites cette année-là et la production totale de 1971 à 1978 fu de seulement 571 voitures.

Le modèle fut abandonné en 1979. Le magazine Motor concluait son essaie de mars 1973 par ces mots : “La Bora nous a impressionné, c’est à notre avis l’une des meilleures et des plus civilisés sportives à moteur central que nous avons essayées, mieux conçues que beaucoup de ses concurrentes et extrêmement gratifiante à conduire, notamment sur les petites routes”. Que peut demander de plus le passionné ?

La Bora est une vraie supercar à tout point de vue, hier comme aujourd’hui.

Cette magnifique Bora 4.7 litres a été livrée neuve à son premier propriétaire en Italie en 1973. En 1976, la voiture était exportée en Suède où elle resta jusqu’en 2014. On nous précise que le moteur à été professionnellement révisé dans les années 1980 et la peinture refaire en 2002, tandis que l’intérieur reste entièrement d’origine.

La voiture tourne et marche parfaitement, grâce à un entretien méticuleux par le passé, le système hydraulique assurant toutes ses fonctions. Jaune avec intérieur en cuir noir, cette fabuleuse Maserati Bora est vendue avec son manuel (copie), diverses factures et ses papiers d’immatriculation suédoise.

— L'avis de l'expert

Contactez nous pour avoir plus d'informations à propos de ce véhicule