Maserati Bora 4.7

FRENCH VERSION

La vedette du Salon de Genève 1971 fut incontestablement la sensationnelle nouvelle Maserati Bora 4.7. Avec la présentation de la Bora, le grand constructeur de Modène emboitait le pas des autres constructeurs de supercars en adoptant le moteur central et en abandonnant simultanément le traditionnel chassis tubulaire en faveur d’une construction monocoque.

Baptisée du nom d’un vent de l’Adriatique, la Bora était l’oeuvre du studio de Giorgetto Giugiaro Ital Design, du moins en ce qui concerne sa carrosserie.

Le moteur central était le V8 quatre arbres bien connu dans sa version 4.7 litres, la boite de transaxle à cinq rapport venait de chez ZF et la suspension indépendante par triangles quatre roues était signée Giulio Alfieri, un des créateurs de la monoplace 250F de Formule 1.

La bora, un des premiers modèles de la nouvelle génération après le rachat de Maserati par Citroën pour le réglage des sieges et du pédalier, pour les phares escamotables et pour les excellents freins assistés. Une ligne fluide et 310 ch en faisaient une voiture rapide — sa vitesse de point atteignait 258 km/h — et les accélérations, la tenue de route et le freinage de la Bora était à l’avenant.

En janvier 1976, la direction de Maserati avait apparemment envisagé d’arrêter la production de la Bora, mais plus tard dans l’année, elle décida de la prolonger avec son moteur V8 porté à 4.9litres. Au total, seulement 25 Bora furent construites cette année-là et la production totale de 1971 à 1978 fu de seulement 571 voitures.

Le modèle fut abandonné en 1979. Le magazine Motor concluait son essaie de mars 1973 par ces mots : « La Bora nous a impressionné, c’est à notre avis l’une des meilleures et des plus civilisés sportives à moteur central que nous avons essayées, mieux conçues que beaucoup de ses concurrentes et extrêmement gratifiante à conduire, notamment sur les petites routes ». Que peut demander de plus le passionné ?

La Bora est une vraie supercar à tout point de vue, hier comme aujourd’hui.

Cette magnifique Bora 4.7 litres a été livrée neuve à son premier propriétaire en Italie en 1973. En 1976, la voiture était exportée en Suède où elle resta jusqu’en 2014. On nous précise que le moteur à été professionnellement révisé dans les années 1980 et la peinture refaire en 2002, tandis que l’intérieur reste entièrement d’origine.

La voiture tourne et marche parfaitement, grâce à un entretien méticuleux par le passé, le système hydraulique assurant toutes ses fonctions. Jaune avec intérieur en cuir noir, cette fabuleuse Maserati Bora est vendue avec son manuel (copie), diverses factures et ses papiers d’immatriculation suédoise.

 

ENGLISH VERSION

French Certificate of Registration

The star of the 1971 Geneva Motor Show was undeniably the sensational new Maserati Bora. With the presentation of the Maserati Bora, the great manufacturer of Modena followed the lead of other supercars manufacturers by adopting the central engine and simultaneously abandoning the traditional tubular chassis in favor of a monohull construction.

Baptized with the name of a wind from the Adriatic, the Maserati Bora was the work of Giorgetto Giugiaro’s studio, Ital Design, at least in terms of bodywork. The central engine was the well-known four-shaft V8 in its 4, 7-liter version, the five-speed transaxle gearbox came from ZF, and the four-wheel independent wishbone suspension was by Giulio Alfieri, one of the creators of the 250 F single-seater. of Formula 1.

The Bora, one of the first models of the new generation after the purchase of Maserati by Citroën, made use of Citroën’s hydraulic technology for adjusting seats and pedals, for retractable headlights and excellent power brakes. A smooth 310 hp line made it a fast car – its top speed reached 258 km / h – and the acceleration, handling and braking of the Bora were the order of the day.

In January 1976, the Maserati management had apparently planned to stop the production of the Bora, but later in the year decided to extend it with its V8 engine raised to 4.9 liters. In total, only 25 Bora were built that year and total production from 1971 to 1978 was only 571 cars. The model was abandoned in 1979.

Motor magazine concluded its test of March 1973 with the following words: « The Bora impressed us, it is in our opinion one of the best and most civilized motorized sports cars we have tried, better designed than many of its competing and extremely rewarding to drive, especially on small roads. What more can the enthusiast ask for?

The Maserati BORA is a real supercar in every way, yesterday as today.

This magnificent Maserati BORA 4.7 liters was delivered new to its first owner in Italy in 1973. In 1976, the car was exported to Sweden where it remained until 2014. This BORA has always been scrupulously maintained. The painting was redone in 2002. The interior is entirely original and has a beautiful patina. Revised from A to Z in 2016 this car works perfectly and is practically driven like a modern car.

His acceleration is spectacular and his yellow livery with black leather interior adds to the sporty and chic character of this magnificent car.

A certificate of origin issued by Maserati classiche is provided.

This BORA V8 4.7 l 310 horses of pure pleasure is the 1st Maserati of motor-driven road.

— L'avis de l'expert

Contactez nous pour avoir plus d'informations à propos de ce véhicule